lenouveaublog2015's Blog

Le meilleur de la musique de la technologie du mangas et des sports

Test Huawei P10 Plus : le vrai haut de gamme de la marque

Après le Huawei P10, voici notre test du Huawei P10 Plus, une version plus grande et plus ambitieuse que son petit frère avec une batterie plus conséquente et un nouveau double capteur photo fabriqué en collaboration avec Leica. Cette version Plus va-t-elle vraiment plus loin et s’impose-t-elle comme une nouvelle référence sur le marché ? On répond à toutes ces questions dans notre test du Huawei P10 Plus.

Meilleur prix :

Huawei P10 Plus: test complet

Sommaire

Huawei P10 Plus : dans la boîte

Commençons par le packaging qui est le même que le Huawei P10, à savoir une boite qui s’ouvre comme un livre et qui laisse tout de suite apparaître le produit, accompagné d’un chargeur rapide “Huawei Super Charge”, du câble USB-C qui va bien, des écouteurs blancs et bien sur la petite clé pour ouvrir la trappe et mettre la carte SIM et la carte microSD.

Les Huawei P10 et P10 partagent logiquement une partie de leur fiche technique. Mais des différences existent bien. L’écran est plus grand, 5,5 pouces, et offre une meilleure définition de 2560 x 1440 pixels. On passe également à 6 GB de RAM et 128 Go de stockage. Ajoutez à cela l’infrarouge, le nouveau capteur Leica SUMMILUX-H 2.0 Pro Edition et une batterie 3750 mAh, et vous avez ce que l’on peut appeler une version “Plus”.

Huawei P10 Plus : fiche technique

Huawei P10 Huawei P10 Plus
Écran LCD IPS-NEO 5,1 pouces Full HD 1920 x 1080 pixels (432 ppp), Ratio taille / écran de 71,2%, Gorilla Glass 5 LCD IPS-NEO 5,5 pouces Quad HD 2560 x 1440 pixels (540 ppp), Ratio taille / écran de 71,6%, Gorilla Glass 5
Processeur 8 cœurs Kirin 960 (4 x Cortex-A73 à 2,4 Ghz + 4 x Cortex-A53 à 1.8 GHz) 8 cœurs Kirin 960 (4 x Cortex-A73 à 2,4 Ghz + 4 x Cortex-A53 à 1.8 GHz)
Puce graphique (GPU) Mali-G71 MP8 Mali-G71 MP8
Mémoire vive 4 GB 6 GB
Stockage 64 Go 128 Go
MicroSD oui, jusqu’à 256 GB oui, jusqu’à 256 GB
Caméra arrière Leica SUMMARIT-H 2.0, 20 MP Monochrome + 12 MP RGB (Leica), Ouverture f /2.2, OIS, autofocus laser et à détection de phase, double flash LED, zoom hybride 2x. Vidéo 4K@30 FPS Leica SUMMILUX-H 2.0 Pro Edition, 20 MP Monochrome + 12 MP RGB (Leica), Ouverture f /1.8, OIS, autofocus laser et à détection de phase, double flash LED, zoom hybride 2x. Vidéo 4K@30 FPS
Caméra frontale 8 Mégapixels, Ouverture f/1.9 8 Mégapixels, Ouverture f/1.9
Réseau 4G+ Cat. 12 (jusqu’à 600 / 150 Mbits/s), compatible avec toutes les bandes de 4G françaises 4G+ Cat. 12 (jusqu’à 600 / 150 Mbits/s), compatible avec toutes les bandes de 4G françaises
Connectivité Wi-Fi 802.11 a/g/b/n/ac (2,4 et 5 Ghz), DLNA, Bluetooth 4.2 LE, A-GPS, GLONASS, NFC Wi-Fi 802.11 a/g/b/n/ac (2,4 et 5 Ghz), DLNA, Bluetooth 4.2 LE, A-GPS, GLONASS, NFC, Infrarouge
Connectique Double nanoSIM ou nanoSIM + microSD, prise casque 3,5 mm, USB Type-C 2.0, lecteur d’empreinte « Smart Touch » Double nanoSIM ou nanoSIM + microSD, prise casque 3,5 mm, USB Type-C 2.0, lecteur d’empreinte « Smart Touch »
Audio Haut-parleurs sur la tranche inférieure droite. Compatible 24-bit/192kHz. Haut-parleurs sur la tranche inférieure droite. Compatible 24-bit/192kHz.
Coloris France : Graphite Black (Noir), Mystic Silver (Argent) et Gold (Or)Autres : Rose Gold, Bleu, Vert France : Graphite Black (Noir), Mystic Silver (Argent)
Dimensions  145.3 x 69.3 x 7 mm  153.5 x 74.2 x 7 mm
Poids  145 grammes  165 grammes
OS Android 7.0 Nougat + Emotion UI 5.1 Android 7.0 Nougat + Emotion UI 5.1
Batterie 3200 mAh non amovible 3750 mAh non amovible
DAS 0,96 W/kg 0,89 W/kg

Huawei P10 : un grand téléphone compact

Le design du Huawei P10 Plus est identique à celui de son petit frère. Par rapport au P9 Plus, les angles sont beaucoup plus arrondis, le capteur d’empreinte passe devant, sur le bouton home. Le dos du téléphone laisse apparaître la bande de verre caractéristique de la gamme qui abrite le double capteur photo ainsi que le flash LED et les différents autofocus. L’intégration des bandes réseau en haut et en bas est assez esthétique.

Sur la tranche inférieure, l’USB-C est toujours de la partie, accompagné de la prise casque et de l’unique grille pour le haut-parleur. Sur la tranche droite, on apprécie particulièrement l’intégration du bouton de mise sous tension ainsi que sa texture différente qui permet de l’identifier facilement sans le confondre avec ceux pour régler le volume.

La prise en main est plutôt une bonne surprise dans la mesure ou l’écran de 5,5 pouces est contenu dans un format qui n’est pas beaucoup plus grand que celui du P10 et son écran 5,1 pouces. Le dos en aluminium ne marque pas du tout les traces de doigts sur notre version argent, mais le téléphone a tendance à glisser un peu entre les doigts. C’est là qu’une coque de protection devient pertinente.

Huawei P10 Plus : un écran qui passe au Quad HD

Comme toujours chez Huawei, l’écran est recouvert dès la sortie de la boite par une protection d’écran bienvenue. La dalle de 5,5 pouces propose une définition Quad HD de 2560 x 1440 pixels, pour une résolution de 540 ppp. C’est une évolution notable par rapport à l’écran Full HD du Huawei P9 Plus ou encore du Huawei Mate 9, mais cela ne change finalement pas grand-chose.

On trouvera l’utilité d’une telle définition sur un écran si “petit” dans le cadre d’un usage avec des casques de réalité virtuelle. Dans le cas contraire, vous ne verrez pas une grande différence à l’usage par rapport à du Full HD.

Alors que le Huawei P9 Plus embarquait un écran AMOLED, ce P10 Plus revient à une technologie que la marque maîtrise parfaitement, l’IPS-NEO. Si le contraste est logiquement moins élevé que sur la technologie concurrente, il reste tout à fait correct.

La température des couleurs est bonne, la colorimétrie n’est pas parfaite, mais vous pouvez l’ajuster dans les paramètres d’écran pour obtenir un meilleur rendu. La luminosité maximum est excellente, de quoi profiter du P10 Plus lorsque la lumière est forte sans aucun problème. Sans atteindre des sommets, l’écran IPS du Huawei P10 Plus est très bon et contentera la très grande majorité des utilisateurs.

Huawei P10 Plus : benchmarks et performances

Dans notre test du Huawei P10, nous avons souligné les excellentes performances du processeur Kirin 960 et de son GPU Mali-G71 MP8. Le P10 Plus embarque le même SoC, mais avec 6 GB de RAM au lieu de 4 GB. Cela a-t-il un impact significatif sur les performances ? Pas vraiment.

Nous avons refait plusieurs fois chacun des benchmarks théoriques, d’AnTuTu en passant par Geekbench, 3D Mark ou encore Basemark X, et les résultats se sont montrés très proche entre les deux versions du P10. La version Plus affichait même parfois des scores un peu moins élevés selon les tests.

Côté graphique, si Gamebench utilise 100 MB de RAM en plus pour faire tourner Real Racing 3, les résultats sont identiques, c’est à dire excellents. 60 images par secondes en moyenne sur une session de jeu de 22 minutes, et une autonomie dans ces conditions estimées à 3h30, soit un tout petit peu plus que le P10.

La définition d’écran plus importante ne semble donc pas avoir d’impact significatif. Retenez simplement que le Huawei P10 Plus se montre performant dans toutes les situations, sans chauffer excessivement. Les 6 GB de RAM sont là pour rendre le téléphone prêt pour le futur, si besoin.

Huawei P10 Plus : l’interface EMUI sous Android Nougat

Nous avons eu l’occasion de tester à plusieurs reprises l’interface 5.1 d’EMUI qui tourne sous Android 7.0 Nougat. Elle propose de bonnes idées et pas mal de personnalisation.

On retiendra particulièrement la possibilité d’avoir un écran d’accueil avec ou sans tiroir d’applications, ainsi que le bouton de navigation physique qui après un temps d’adaptation permet de se passer facilement de la barre de navigation virtuelle et ainsi gagner en surface d’affichage sur l’écran.

Certaines applications installées par défaut sont loin d’être indispensables, mais vous avez la possibilité d’en supprimer certaines. Pour plus de détails sur l’interface d’EMUI 5.1, nous vous renvoyons vers notre test complet du Huawei P10.

Huawei P10 Plus : qualité audio

Rien de particulièrement notable sur la qualité audio du Huawei P10 Plus. Son haut-parleur situé sur la tranche inférieure délivre un son tout juste correct, qu’il ne faudra pas pousser trop haut sous peine de voir la qualité de dégrader. Les écouteurs fournis dans la boite ont une bonne ergonomie et proposent un son clair et précis. Après avoir branché, plusieurs casques dessus, la prise jack fonctionne très bien.

Huawei P10 : réseau et GPS

Le Huawei P10 Plus est bien sur compatible avec toutes les bandes de fréquence 4G françaises, avec des débits maximums théoriques de catégorie 12, à savoir jusqu’à 600 / 150 Mbit/s. La trappe sur le côté gauche du téléphone permet d’accueillir une seule carte nanoSIM, en plus d’une carte microSD pour étendre la mémoire de stockage jusqu’à 256 GB.

L’accroche réseau est bonne (testée sur le réseau Orange), la qualité des appels également avec un interlocuteur parfaitement intelligible, dans les deux sens. On apprécie également le DAS qui est de seulement 0,89 W/kg. La précision du GPS est rendez-vous avec un premier fix en trois petites secondes et une précision moyenne de 8 mètres.

Huawei P10 Plus : le nouveau capteur photo Leica

Le voilà enfin, le nouveau capteur Leica SUMMILUX-H 2.0 Pro Edition qui vient remplacer le SUMMARIT-H 2.0 présent sur le Huawei Mate 9, mais également le P10. Si les deux capteurs profitent des nouveaux algorithmes photo développés en partenariat avec la marque, le nouveau capteur Pro du P10 Plus se démarque par sa plus grande ouverture, f/1.9 contre f/2.2 pour celui de son petit frère.

Cela se traduit par une meilleure exposition à la lumière, particulièrement sur les photos de nuit, et une meilleure préservation des détails, que ce soit avec le capteur couleur ou le capteur monochrome. Le nouveau capteur SUMMILUX est supérieur au SUMMARIT presque en tous points, à quelques rares exceptions.

En effet, nous avons constaté une perte de qualité plus importante de la qualité en utilisant le zoom optique x2 sur le nouveau capteur dans certaines situations. Si vous observez le zoom sur Son Goku, on voit clairement un meilleur niveau de détails avec le capteur du P10 Plus, ce qui n’est pas le cas du zoom sur le mur en brique, ou les conditions de luminosité sont différentes, et où le P10 se montre plus précis.

Pour le reste, l’autofocus est extrêmement rapide, les photos en monochrome sont plus belles que jamais et les modes grande ouverture et portrait permettent des effets bokeh de toute beauté comme aucun autre smartphone jusqu’à présent.

Un excellent capteur photo, le meilleur jamais intégré sur un téléphone Huawei. Si le P10 a clairement sa place sur le podium des meilleurs photophones, le Galaxy S7 lui tient encore tête dans toutes les situations. Nous attendons donc de voir si le Galaxy S8 ou même le LG G6 prendront ou non l’ascendant sur la marque chinoise.

Mode grande ouverture
Zoom optique x2
Mode HDR
Zoom optique x2

Huawei P10 Plus : autonomie et temps de recharge

La batterie du Huawei P10 Plus est de 3750 mAh, contre 3200 pour celle du P10. Mais l’écran et la définition sont également plus importants. Au final, cette version Plus offre une autonomie un peu au-dessus de celle du P10, mais sans atteindre celle d’un Huawei Mate 9 qui avec sa batterie de 4000 mAh et son écran Full HD font bien mieux.

Vous pouvez compter sur une grosse journée d’utilisation intensive sans aucun problème, et jusqu’à un jour et demi dans un usage plus raisonnable. Même en jouant du mode économie d’énergie, il paraît difficile d’aller chercher les deux jours.

La recharge rapide “Huawei Super Charge” est bien sûr de la partie. Elle permet de gagner +50% de batterie en une trentaine de minutes. La recharge complète est logiquement plus longue que celle du P10, comptez deux heures si votre batterie arrive à bout de souffle.

Huawei P10 : prix et disponibilité

Le Huawei P10 Plus sera disponible dès la mi-avril, au prix de lancement conseillé de 749€, dans sa version 6 GB avec 128 Go de stockage interne. Les coloris disponibles au lancement seront dans un premier temps Graphite Black (Noir), Mystic Silver (Argent).

Meilleur prix :

Huawei P10 Plus : le verdict

Avec ce P10 Plus, Huawei livre enfin son smartphone le plus haut de gamme qui ne se contente pas d’être une version plus grande du P10, mais vient l’améliorer sur un point clé : l’appareil photo. La marque chinoise veut, via son partenariat avec Leica, s’imposer sur le marché des photophones. Après avoir changé la manière dont on prend des photos sur smartphones avec le Huawei P9, la marque améliore encore sa formule.

L’intégration du nouveau capteur Leica montre les ambitions de la marque et pérennité du partenariat avec le fabricant allemand. Le résultat est réussi, Huawei parvient à se hisser au niveau des meilleurs du marché en terme de qualité photo, mais pour combien de temps ? S’il rivalise pour l’heure avec les meilleurs, on ne sait pas ce que nous réserve la concurrence dans les semaines à venir pour leur haut de gamme 2017…

HUAWEI P10 PLUS

Si ce n’est l’autonomie que l’on espérait meilleure avec une telle capacité de batterie, le reste est un quasi-sans-faute. Design réussi, écran de qualité, performances au top et capteur photo qui permettent des usages uniques. Huawei frappe fort en proposant un produit qui, sans prendre trop de risque, s’impose comme une valeur sure. Nous conseillons le Huawei P10 Plus les yeux fermés. Un excellent smartphone haut de gamme.

Leave a comment »

Thiago Messi, 3 ans et demi, déjà au Barça

Le fils aîné du cador argentin Lionel Messi intègre l’équipe des jeunes du FC Barcelone, réservée aux enfants du personnel du club.

PAR

Publié le 08/09/2016 à 17:35 | Le Point.fr
Thiago Messi embrassera-t-il la même carrière que son père ?
Thiago Messi embrassera-t-il la même carrière que son père ? © Reuters/ © Albert Gea
Leave a comment »

Spotify: «One Dance» de Drake est le tube de l’été 2016

MUSIQUE La plate-forme de streaming Spotify publie la liste des chansons les plus écoutées de l’été 2016, avec du Drake, Rihanna, Sia mais pas de « Macarena »…

Le rappeur Drake en concert à Austin (Texas) le 19 mars 2016.
Le rappeur Drake en concert à Austin (Texas) le 19 mars 2016. – Jack Plunkett/AP/SIPA

V. J.

C’était la question qui a été sur toutes les lèvres. Du moins celles des mélomanes et des médias. Mais quel était le tube de cet été 2016, le nouveau Macarena ? Oui, on résume un peu vite le concept de « tube de l’été », mais vous avez l’idée.

Alors qui de Justin Timberlake, Rihanna, Drake ou David Guetta est le roi des dancefloor estivaux ? Spotify apporte un élément de réponse, avec la publication de la liste des chansons les plus écoutées du 1er juin et le 31 août 2016 sur sa plate-forme de streaming. And the winner is…

>> Etats-Unis: Drake reste neuf semaines en tête des charts, un record pour un rappeur

Drake, Drake, Drake…

Drake avec One Dance, premier des Top France, Etats-Unis et monde. A l’international, suivent This is What You Came For de Calvin Harris, featuring Rihanna, et Cheap Thrills de Sia. Les Français ont beaucoup dansé sur Sia, deuxième, mais également sur Panda de Desiigner et, bon gré mal gré, sur This One’s For You, l’hymne de l’Euro 216 par David Guetta.

>> A lire aussi : Rihanna et Drake ne se quittent plus…

Justin Timberlake n’est « que » cinquième avec Can’t stop the music, tandis que le couple Drake-Rihanna truste le top américain, avec leur duo Too Good sur la deuxième marche du podium et Needed Me de Rihanna sur la troisième. C’est beau l’amour.

Leave a comment »

Drake se fait voler pour trois millions de bijoux… Amber Rose n’aime pas les plans à trois…

 

Drake lors d'un concert à Atlanta le 25 août 2016
Drake lors d’un concert à Atlanta le 25 août 2016 – Robb Cohen/AP/SIPA

V. J.

Vendredi 09 septembre

Drake se fait voler pour trois millions de bijoux

Drake n’a actuellement d’yeux que pour Rihanna, qu’il a oublié de surveiller l’une de ses valises, en fait celle de son DJ, lors de sa tournée américaine. En effet, il a découvert mardi soir à Phoenix qu’une valise remplie de chaînes en or qui brillent et qui valent trois millions de dollars avait disparu de son bus. Comme le rapporte et le montre TMZ, le rappeur était furax. Heureusement, le voleur a été très vite arrêté sur un campus d’université et la valise retrouvée. Avec tout son bling bling.

http://cdnapisec.kaltura.com/p/591531/sp/59153100/embedIframeJs/uiconf_id/6740162/partner_id/591531?iframeembed=true&playerId=kaltura_player_1413478522&entry_id=0_02y4tbts

Amber Rose n’aime pas les plans à trois

Il n’y a pas d’âge pour tenter de nouvelles expériences. Ainsi, le temps de l’université et l’esprit du Springbreak ont beau être lointains pourAmber Rose, l’ex de Kanye West et Wiz Khalifa a tenté le plan à trois, avec un homme et une femme. Et elle n’en garde pas un super souvenir. « C’était horrible, je n’en dors pas la nuit, a confié la mannequin de 32 ans au micro de Chris Donag­hue pour son podcast Loveline. Je suis une amante passionnée, et j’aime cette passion entre deux personnes. Avec ce plan à trois, je n’ai ressenti aucune passion, pas de baisers, aucun de ces instants qui me font vibrer. » C’est sûr, vous ne l’y reprendrez plus. « Ou peut-être avec deux hommes. »

Annabelle, la petite-fille de Jean-Paul Belmondo, pose nue

Avec quatre enfants et plusieurs petits-enfants, difficile de s’y retrouver dans la descendance de Jean-Paul Belmondo. Au mieux, on pense à Paul, le pilote auto. Mais il faut maintenant aussi compter sur Annabelle, petite-fille de Jean-Paul et fille de Florence, sa deuxième fille. Vous suivez ? A 28 ans, Annabelle est mannequin et était à New York pour une séance photo plutôt dénudée. Complètement même. Culotte, topless, lascive, la nouvelle Bébelle (pour Annabelle) montre tout.

Leave a comment »

PSG : Al-Khelaïfi réagit au départ d’Ibrahimovic et fait une annonce pour l’avenir !

Alors que Zlatan Ibrahimovic a annoncé son départ du Paris Saint-Germain ce vendredi, le club de la capitale a officialisé la fin de leur collaboration à l’issue de la saison. Mais le Suédois et le PSG se retrouveront dans le futur ! Ibrahimovic retravaillera avec Al-Khelaïfi après sa carrière de joueur Zlatan Ibrahimovic a mis fin au suspense ce vendredi en annonçant son départ du Paris Saint-Germain à l’issue de la saison (voir ici). Le club de la capitale a réagi dans la matinée pour officialiser l’information. «A l’issue de discussions entre le Paris Saint-Germain et l’agent de Zlatan Ibrahimovic, le Club et son joueur ont décidé mutuellement de ne pas renouveler le contrat qui lie les deux parties jusqu’au 30 juin 2016» , peut-on lire dans un communiqué publié sur le site officiel du PSG. L’hommage d’Al-Khelaïfi et la fierté de Zlatan Le président du Paris SG, Nasser Al-Khelaïfi, a tenu à rendre hommage à son attaquant phare. «Zlatan a écrit une page immense de la grande histoire de notre club. Avec tous ses titres, tous ses records et au vu de son immense cote d’amour auprès de nos fans, Ibra aura donné à notre Club un rayonnement extraordinaire à travers le monde» , a déclaré le patron parisien. Ibrahimovic est également revenu un peu plus longuement sur son départ. «Je suis très fier de ces quatre dernières années. J’ai adoré chaque journée que j’ai passée ici. Le PSG est devenu ces dernières années un club star à l’éclat international et j’aurai pris une part majeure dans cette métamorphose. Le temps est maintenant venu pour moi d’emprunter un nouveau chemin. Je tiens à remercier mes partenaires, le staff technique et tous les gens au Club» , a indiqué Zlatan. Z. Ibrahimovic – «je reviendrai !» «Mon coeur est avec les fans. Ils ont été formidables depuis le jour de mon arrivée. Ce sont les meilleurs fans en France. Ce ne sont pas des adieux, simplement un au revoir. Je suis venu ici comme en roi et j’en repars comme une légende. Mais je reviendrai !» , a-t-il conclu. Un retour déjà confirmé par Al-Khelaïfi et Paris ! En effet, le communiqué précise que les dirigeants parisiens et l’ancien Milanais «ont également convenu qu’une fois sa carrière de joueur achevée, Ibra rejoindra le management du Club dans un poste à responsabilités.» Et Al-Khelaïfi se fait déjà une joie de retravailler avec Ibrahimovic. «Je suis extrêmement fier de l’avoir accueilli à Paris et je me réjouis d’avance à l’idée de collaborer à nouveau avec lui lorsqu’il aura terminé sa carrière de joueur. Le Paris Saint-Germain reste sa maison et il sera à jamais dans le coeur de nos supporters» , confie le président du quadruple champion de France en titre. – Source: Maxifoot, http://www.maxifoot.fr/football/article-28689.htm#footref

Leave a comment »

BOOBA RÉAGIT À « LA POLÉMIQUE BLACK M »…

Ce vendredi, le concert de Black M, qui était prévu le dimanche 29 mai à 21h en marge des commémorations du centenaire de la Bataille de Verdun, a été annulé. Une nouvelle qui a réjoui certaines personnes, comme l’homme politique Henry de Lesquen. « Victoire du camp patriote sur la musique nègre », a osé poster sur Twitter cet individu fréquemment classé à l’extrême droite. Effaré par ce message, Booba s’est empressé de réagir sur son compte Instagram.

https://www.instagram.com/p/BFWpYKKRc_m/embed/captioned/?v=6

« Personne n’en parle même le principal intéréssé???! Allo la poignée de renois qui ont “réussi” allo… ? yannick Noah met des baskets et va mettre des coups d’raquettes! Omar Sy envoie leur un dinosaure de Jurassic park á Verdun!!! Maître Gims enlève tes lunettes et laser des grands mères façon Cyclop!!! #jeparletoutseul #disporaoudiasporat #quelleidéedechanteràVerdunaussi #générationGuerlain », a écrit l’ancienne moitié de Lunatic.

Leave a comment »

Samsung imagine un projecteur… pour smartwatch

Afin d’étendre les possibilités des montres connectées, Samsung pense à y intégrer un projecteur et une reconnaissance de mouvement proche.

Un brevet datant de novembre 2014 vient d’être déterré, dévoilant une idée novatrice de Samsung qui permettrait de révolutionner le monde de la montre connectée. Le document en question concerne « un appareil connecté », mais surtout « son procédé de contrôle » faisant appel à une interface utilisateur virtuelle.

Dans les faits, l’interface peut être projetée depuis le terminal sur la main de l’utilisateur, son bras, ou même un objet proche, à l’instar de certains claviers à projection laser. Il est ensuite possible d’interagir avec l’image ainsi projetée, comme ce serait le cas sur un écran tactile. Ce système serait capable de reconnaitre non seulement l’endroit du contact, mais également les gestes comme l’écriture manuscrite, laissant imaginer un système de clavier à la Swype ou SwiftKey.

L’un des principaux intérêts de ce système serait d’afficher des informations supplémentaires. Un des exemples donnés consiste par exemple à afficher la carte sur l’écran du terminal lors d’une navigation GPS, et des données secondaires sur la main, comme le nom d’un bâtiment ou d’un centre d’intérêt, allant jusqu’à créer des correspondances avec son répertoire (« Bureau de Yeongtong Gu » dans l’exemple).

La dernière utilisation évoquée concerne la réalité virtuelle, permettant d’ajouter des notions de réalité augmentée. Le laser de l’appareil en question pourrait en effet servir à détecter des objets présents dans la réalité afin d’interagir avec et de les utiliser dans le monde virtuel.

Malheureusement, il ne s’agit ici que d’un brevet, et il n’est pas dit qu’il aboutisse un jour à un terminal concret, d’autant que la consommation d’énergie d’un tel dispositif risquerait d’impacter trop fortement l’autonomie des smartwatchs, qui n’ont clairement pas besoin de cela pour décevoir à ce niveau.

Leave a comment »

FIFA : fin de l’état de grâce pour le nouveau président Infantino

image: http://s2.lemde.fr/image/2016/05/14/534×0/4919809_6_3868_domenico-scala-a-zurich-en-fevrier_a525de0e08cf36eddfb8bc58b946a765.jpg

Domenico Scala, à Zurich, en février.

Il était l’homme qui incarnait le vent de réformes qui soufflait, depuis peu, sur la Fédération internationale de football (FIFA), minée par les scandales de corruption. Patron du comité d’audit et de conformité de l’instance depuis 2013, le Suisso-italien Domenico Scala a annoncé avec fracas, samedi 14 mai, sa démission. Le départ du dirigeant, notamment chargé du contrôle d’intégrité des candidats aux élections, intervient au lendemain du 66e congrès de l’instance, organisé à Mexico. La première « messe » de l’institution orchestrée par son nouveau président, l’Helvète Gianni Infantino, qui a succédé le 26 février à son compatriote Sepp Blatter.

Pour justifier sa démission, Domenico Scala renvoie à la décision prise par le congrès, à Mexico, de déléguer au « conseil » (gouvernement) de la FIFA, présidé par Infantino, le pouvoir de nommer et destituer, jusqu’en 2017, les membres des commissions indépendantes de supervision, comme le comité des recours, le comité d’audit et de conformité et le fameux comité d’éthique. Ce « tribunal interne » s’est notamment distingué en bannissant pour six ans Sepp Blatter et le dirigeant de l’UEFA Michel Platini, dont la sanction a été allégée de deux ans, le 9 mai, par le Tribunal international du sport.

Lire aussi :   FIFA : fin de partie pour Michel Platini

Consternation

Domenico Scala, 50 ans, s’est dit « consterné par cette décision car elle ébranle un pilier central de la bonne gouvernance de la FIFA et détruit l’un des acquis essentiels de la réforme ». « Elle permettra dorénavant au conseil d’entraver les enquêtes contre un membre à tout moment, en destituant le responsable des membres du comité ou en s’assurant de leur approbation à travers la menace de les renvoyer. Ainsi, ces comités sont privés de leur indépendance et pourraient devenir des auxiliaires de ceux qu’ils sont censés superviser », assène le dirigeant démissionnaire dans un communiqué. Respectivement présidents des chambres de jugement et d’instruction du comité d’éthique, l’Allemand Hans-Joachim Eckert et le Suisse Cornel Borbely n’ont pas réagi après la décision du congrès de la FIFA.

Dans un communiqué, la FIFA « accepte la démission de Domenico Scala » mais « regrette qu’il ait mal interprété le but de la décision du congrès »

L’amendement adopté le 13 mai par le congrès n’était pas prévu dans le package de réformes (limite de mandats du président, transparence concernant les salaires, refonte du comité exécutif rebaptisé conseil) approuvées en février. Chargé de veiller à ce que la FIFA respecte ses propres règles, Domenico Scala était devenu l’homme fort de l’organisation, le 2 juin 2015, lors de l’annonce de l’abdication de Sepp Blatter. Il avait inspiré la batterie de réformes institutionnelles censées restaurer le crédit de l’institution.

Lire aussi :   FIFA : « l’incroyable destin » de Gianni Infantino, la doublure devenue président

« Je me suis fait des ennemis », avait clamé, à Mexico, le dirigeant démissionnaire. Son règne coïncide avec une litanie de suspensions prononcées à l’encontre de plusieurs hauts dirigeants de la FIFA, dont son secrétaire général français Jérôme Valcke, radié douze ans. En octobre 2015, il avait accusé Sepp Blatter et Michel Platini de « conflit d’intérêts » et de « falsification des comptes » dans l’affaire du fameux versement de deux millions de francs suisses (1,8 million d’euros) fait, en février 2011, par le patron de la FIFA à son homologue de l’UEFA.

image: http://s1.lemde.fr/image/2016/05/14/534×0/4919810_6_7b98_gianni-infantino-a-mexico-le-13-mai_73d7333ffcebb6407b77c8c9648b6936.jpg

Gianni Infantino, à Mexico, le 13 mai.

« Purge »

Dans un communiqué, la FIFA « accepte la démission de Domenico Scala » mais « regrette qu’il ait mal interprété le but de la décision du congrès ». De facto, le départ fracassant du dirigeant met un terme à l’état de grâce de Gianni Infantino, ex-secrétaire général de l’UEFA et ancien bras droit de Michel Platini (2009-2016). « La crise est terminée », avait déclaré, à Mexico, le patron du foot mondial, cité en avril dans les Panama Papers. Selon les informations du quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, le Suisse a signé en 2006 et 2007 des contrats commerciaux, au nom de l’Union des associations européennes de football (UEFA), avec une entreprise offshore détenue par des hommes d’affaires, actuellement mis en examen par la justice américaine dans le cadre de l’enquête sur le scandale de la FIFA.

Lire aussi :   « Panama papers » : le contrat douteux signé par Gianni Infantino, le nouveau patron de la FIFA

A Mexico, l’Helvète s’était distingué en nommant pour la première fois une femme au secrétariat général de la FIFA. Diplomate aux Nations unies depuis 1995, la Sénégalaise Fatma Samoura, 54 ans, est devenue numéro 2 de l’institution, remplaçant l’intérimaire allemand Markus Kattner.

Lire aussi :   La Sénégalaise Fatma Samoura désignée nouvelle secrétaire générale de la FIFA

En privé, Gianni Infantino ne masquait guère son agacement devant l’emprise grandissante de « l’administration de la FIFA », en vertu des nouveaux statuts de la Fédération, qui compte 211 associations nationales membres. La démission de Scala est considérée, par plusieurs observateurs, comme le début « d’une purge » initiée par le nouveau président. « C’est Infantino qui avait empêché la constitution d’une commission d’éthique à l’UEFA, rappelle un fin connaisseur des instances internationales du football. La guerre en cours à la FIFA, il l’a déjà gagnée ! »
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/football/article/2016/05/14/fifa-fin-de-l-etat-de-grace-pour-le-nouveau-president-infantino_4919811_1616938.html#UOq6d10LypesLYwx.99

Leave a comment »

Drake : il rase sa barbe, Internet ne lui pardonne pas Drake : il rase sa barbe, Internet ne lui pardonne pas

Dans le cadre de son apparition dans l’émission Saturday Night Live, le rappeurDrake a commis l’impensable : raser sa barbe !

On en a parlé, il y a quelques semaines. Depuis plusieurs mois quelque chose avait changé chez Drake. Les aller-retours à la salle de sport avait enfin payé et le rappeur était passé d’un physique de gringalet à celui d’un véritable apollon tout en chair et en muscles mais surtout, il s’était laissé pousser la barbe !

Mais ce vendredi 13 mai, Drizzy, qui cartonne actuellement avec son album Views, a choqué ses fans en postant une photo de lui fraîchement rasé. C’est lui même qui a dévoilé une photo sur Instagram avant de la supprimer dans la foulée.

drake-barbe-instagram

« La barbe fera un retour triomphant dans deux semaines… c’est juste pour toi SNL » a écrit le rappeur, expliquant ainsi son geste. En effet, Drake sera l’invité de l’émission Saturday Night Live et on imagine que pour le bien d’un ou plusieurs sketchs, l’interprète d’ »Hotline Bling » a dû passer à la tondre sa toison glorieuse.

Les réactions des internautes ne se sont pas fait attendre :

Leave a comment »

Justin Bieber : Certains pensent qu’il est devenu fou…

Justin Bieber est-il entrain de devenir fou ?Mais que se passe-t-il dans la tête de Justin Biber dernièrement ? Le chanteur canadien inquiète ses fans à cause de son comportement parfois très étrange…

Serait-il entrain de craquer complètement ? On ne peut le nier, dernièrement l’interprète de Sorry fait des choses surprenantes. En effet, après s’être rasé la tête, Justin Bieber s’est fait tatouer le visage, ce qui n’a d’ailleurs pas vraiment séduit Selena Gomez, mais a aussi poussé une gueulante contre ses followers sur soncompte Instagram. Souvenez-vous, le chanteur avait déclaré qu’il en avait marre d’être considéré comme un “animal de zoo”, et refuse à présent de faire des selfies avec ses fans. Mais cette fois-ci, c’est une photo un peu spéciale qui vient déranger sa communauté qui semble inquiète du comportement de Justin

x

https://www.instagram.com/p/BFHuqjaAvoZ/embed/captioned/?v=7

Selon le site américain TMZ qui a dévoilé des photos du chanteur en pleine nature méditant contre un arbre, certains pensent qu’il deviendrait fou. Pourtant Justin Bieber actuellement en tournée mondiale pour son Purpose Tour semble assez occupé par son travail. Aurait-il besoin de faire une pause, ou encore de se retrouver seul pour méditer tranquillement ? Une chose est sûre, la star n’est pas au meilleur de sa forme mais espérons qu’il ne pète pas les plombs comme Miley Cyrus ! Et vous, qu’en pensez-vous ?

Leave a comment »

%d bloggers like this: