10 astuces pour rendre dingue un prof d’histoire-gé

image

1) Demander au bout de 40 minutes de cours si l’on est en histoire ou en géographie.

2) Sur une carte à remplir, confondre les terres et les mers (l’usage, horresco referens, du feutre baveur pour colorier est recommandé pour accroître la tension dramatique ).

3) Douter de tout. D’absolument tout. Ne rien croire sur parole. Soupçonner un complot international derrière chaque fait historique. “Mais on est sûr que ça a vraiment existé ?”, “Mais on a des preuves que Vercingétorix a vraiment vécu ?”, “Mais si ça se trouve, le Parthénon, il a été construit après avec des vieilles pierres mais il est récent “.

4) Poser une question qui tue : “Elles devenaient quoi les offrandes faites aux dieux égyptiens ? On devait bien voir qu’elles pourrissaient puisque les dieux ne les prenaient pas puisqu’ils n’existaient pas”. “Comment ils savaient lors de la Bataille de Bouvines qu’on était dimanche. Ils avaient des calendriers à l’époque ? A partir de quand on a eu conscience des jours de la semaine”. “Il y a quelqu’un qui est chargé d’enlever les prières insérées dans le Mur des Lamentations ?”.

5) Quand le professeur vous apprend à faire un croquis de géo, ne pas oublier de faire, à la place, un dessin le plus méticuleux possible, avec force détails et couleurs. Veiller à dessiner toutes les maisons, tous les sapins, tous les brins d’herbes (et les coccinelles qui grimpent dessus).

6) Se lancer dans une grande série de “Moi je”. “Moi, Hitler, je l’aurais tué”, “Moi, Achille, je lui aurais trempé le talon, à la fin”, “Moi, j’aurais creusé un tunnel sous le mur de Berlin”.

7) Faire remarquer que “quand même on ne fait pas beaucoup d’éducation civique”. A la fin de l’année, trouver que le cahier destiné à cette matière a peu servi.

8) Confondre régulièrement ses cahiers. Les mélanger scrupuleusement, écrire un bout de géo en histoire, un bout d’histoire en géo.

9) Penser systématiquement que les gens du passé sont des cons. En géographie, estimer que les habitants des pays moins développés sont idiots.

10)  Astuce pour les parents. En réunion parents-profs, ne pas oublier de dire : “l’histoire c’est simple, il suffit d’apprendre par cœur”.

Ces astuces sont bien sûr compatibles avec le fait de faire tomber sa trousse, de vider trois fois son taille-crayon, de demander à la cantonade une cartouche, de découper pendant 20 minutes un polycopié pour que ce soit vraiment rogné ad hoc, dire que le “prof de l’an dernier il faisait pas comme ça”, etc.

Advertisements

6 thoughts on “10 astuces pour rendre dingue un prof d’histoire-gé

Add yours

  1. Very funny, very naughty. You should do this for math.
    And merci pour suivre mon blog de math.
    The most amazing thing is that yesterday’s San Juan Star newspaper had an article about developments in Burkina Faso, a place I didn’t know existed, and then you find my blog today.
    History: I am in Puerto Rico, a place that I thought was between New York and the Bahamas, until I met my puertorrican wife to be in 2001.
    Si mon francais est un melange de anglais, francais et “spanish” that’s to be expected.

    Like

  2. 5) When the teacher teaches you how to make a sketch of Geo, do not forget to do, instead, a most meticulous design possible, with great detail and colors. Make sure to draw all the houses, all the trees, all the blades of grass (and ladybugs climbing above).

    A true winner!

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: